Google+
  • الدخول
  • التسجيل
  • الدخول عن طريق الفيس بوك

شارك camelia taha بـ 861 سيرة ذاتية

شارلتو كوبلي

Sharlto Copley est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur sud-africain. Il est né le 27 novembre 1973 à Johannesburg, en Afrique du Sud. Il a commencé à interpréter et réaliser ses premiers courts métrages dès l’âge de 12 ans. Par la suite, il a étudié le théâtre au Trinity College à Londres. Sharlto Copley a cofondé sa première compagnie théâtrale à 19 ans et a depuis cocréé et dirigé plusieurs sociétés, dont « Channel 69 Studios, Atomic Visual Effects, Slaves Talent Management, Inspired Minority Pictures ». « Channel 69 » est devenu l’une des sociétés fondatrices de « ETV », la première chaîne de télé privée d’Afrique du Sud. Il diffuse alors un programme consacré à la musique et au divertissement pour un public jeune nommé « Deadtime », tout en réalisant des spots publicitaires, des clips musicaux et des courts-métrages. Il est alors devenu à 24 ans le plus jeune cadre de l’histoire de la télévision sud-africaine à posséder et diriger un bloc de programmes de cinq heures quotidiennes. En 2004, Sharlto Copley est producteur des effets visuels du docufiction « Que sait-on vraiment de la réalité !? ». En 2005, il se lance dans l'industrie cinématographique en produisant le premier court-métrage de son collaborateur et ami Neill Blomkamp « Alive in Joburg », dans lequel il fait une apparition. La même année, il coécrit et coréalise deux des plus célèbres courts-métrages d'Afrique du Sud, tous deux présentés au Festival de Cannes en 2005: 2001: « A space oddity », puis « Hellweek ». En 2008, il a coécrit, coproduit, coréalisé et comonté avec Simon Hansen son premier long métrage « Spoon ». Mais c'est en 2009 qu’il se fait connaître, grâce au film de science-fiction « District 9 » réalisé par Neill Blomkamp et produit par Peter Jackson. Auparavant, il avait produit et joué dans le court-métrage « Alive in Joburg », un film de 6 minutes qui servira ensuite de base à « District 9 ». Il est ensuite choisi pour jouer dans « L'Agence tous risques » , l'adaptation de la célèbre série télévisée du même nom.... المزيد

منة شلبي

Enfant de six ans, elle se met devant le miroir et dit: «Je suis l'artiste Zizi Moustafa ». Elle coupe les feuilles et signe n’importe quoi et les distribue aux membres de sa famille et leur dire, « Celles-ci sont des photos pour les fans, et ceux-là sont les chèques de mes films avec un menton d’un million de livres! ». L’orientation dramatique peut être trouvée chez de nombreux enfants à un âge précoce, mais il n’est pas normal d'avoir un enfant d'une telle capacité puissante de convaincre tous ceux qui sont autour de lui – en particulier ceux ayant une expérience dans l’interprétation – de l’honnêteté de sa performance! L'enfant Mena a bien essayé d'éviter d'aller à l'école sous le prétexte de la maladie au milieu d'une tempête de pleurs. Sa mère, l'actrice Zizi Moustafa appelle un grand pédiatre qui révèle que les pleurs et les cris ne sont rien d'autre que « De l’interprétation ! ». Et après plus de dix ans, la danseuse et l’actrice a vu la cérémonie d'ouverture du premier film dans lequel sa fille, l'actrice Mena Chalabi a joué un rôle « El Saher » avec la star Mahmoud Abdel Aziz, et la mère commence à crier. Mena a apparu dans le personnage de Nour, la fille du magicien Mansour Bahgat, et qui souffre de problèmes de l'adolescence. Son père essaye de l’enfermer. Mais certaines scènes osées présentées par le réalisateur Radwan El Kachef dans le film et incarnées par Mena ont donné l'impression qu’elle n’est qu’une actrice des scènes osées qui aspire à la célébrité et la renommée. Toutefois, depuis qu’on l’a présentée pour la première fois en 2001, elle a pu, à travers 16 films et trois séries télévisées, mettre au-delà du soleil tout ce qu’on disait d’elle, car elle a prouvé qu’elle a un talent unique et son audace n’est que « le résultat naturel de la fille d’une danseuse et actrice connue »que sa mère par un grand nombre est le résultat "naturel de la fille de l'actrice et danseuse connu» dit-elle ! Mena a profité de l'expérience des stars et des réalisateurs avec qui elle a travaillé au cours de sa courte carrière. Ses débuts avec la star Mahmoud Abdel Aziz et le réalisateur Radwan El Kachef dans le film « El Saher », et sa participation avec Laila Elwi dans le film « Baheb el sima » de Oussama Fawzi, et avec la réalisatrice Hala Khalil dans le film « Ahla El Awaat », tout cela l’a aidée à être classée star du « box office ». Pour que Mena devienne à la fin la synthèse de l'expérience des stars et des réalisateurs avec qui elle a travaillé et qui ont laissé des traces claires et du développement qui apparaissent avec chaque travail qu’elle présente, jusqu'à ce qu’elle entre récemment dans le monde du « Professeur » avec le film «Ouija» de l’élève favori, Khaled Youssef, et puis « Héya fawda » de Youssef Chahine lui-même. La star qui est pleine de féminité – tel que décrit le réalisateur Khaled Youssef – ne s’est pas intéressée à cette époque de la longueur du rôle, mais son impact sur les événements et elle a estimé que le réalisateur du film est ce qui fait qu’elle décide ou non de participer à ce film, « S’il y a un bon scénario et un fort réalisateur, je présente le film et peu importe les conséquences! ». Ce qui est inhabituel, c’est qu’elle ne s’est pas disculpée d'être classée comme «une actrice des scènes osées», mais elle a expliqué cela en disant que c’est un art et une performance, il est facile que la fille ôte ses habits pour présenter des scènes de la tentation (osées), mais il est difficile de présenter tout cela en gardant le respect du public. La jeune artiste croit en le principe « Il est mieux de dormir opprimé que de dormir tyran et injuste » et elle suppose souvent la bonne foi jusqu'à ce qu’on prouve le contraire, et c’est ce qui lui a causé beaucoup de frustrations et de chocs dans sa vie personnelle, comme le confirme sa mère. Mena Chalabi a prouvé qu'elle n'est qu'un enfant qui aime l’interprétation et qui cherche à savoir comment le bien faire jusqu’à ce qu’elle réussisse effectivement à gagner le respect et l'admiration de son public. ... المزيد

نيكول سابا

Nicole Saba a commencé sa carrière artistique comme chanteuse dans la bande de chant appelée (Quatre Chats) – puis, elle a quitté la bande et a chanté seule, - ensuite, elle s’est rendue en Egypte et a été découverte par l’artiste Adel Imam et il l’a présentée au cinéma dans le film « L’expérience danoise »- et elle a publié son album qui a réalisé un grand succès - et ensuite, elle était l’héroïne du film « L’histoire du quartier populaire ».

أحمد السبكي

Ahmed El Sobki est un producteur égyptien, la plupart de ses films a réalisé des recettes élevées dans les salles de cinéma, en dépit de l’attaque de la critique. Il dit que ses films s’adressent aux classes populaires bien que les critiques l’attaquent et décrivent toujours ses films comme bas et plats, mais à la fin, ils réalisent un énorme succès. Sa carrière artistique a commencé lorsqu’il a inauguré un club de vidéo, dans les années quatre-vingts, en dessus de la boucherie appartenant à sa famille dans le quartier de Dokki. Ce club se spécialisait dans la distribution et la commercialisation de films étrangers en Egypte, ce qui lui a permis de réaliser un succès et une renommée pour posséder la plus grande société de commercialisation des films dans le Moyen-Orient. Puis, sa carrière comme producteur a commencé avec son frère, «Mohamed El Sobki » à travers la société de production qu’ils ont créée au début des années quatre-vingt-dix sous le nom de « El Sobki pour la production artistique», et leur premier film a été «les yeux du faucon » avec Nour El Chérif.. Ensuite, « M. karaté », « le chauffeur de la dame » et « le troisième homme » avec Ahmed Zaki. Ahmed El Sobki s’est séparé de son frère Mohamed et chacun d’eux a crée récemment une société privée. Après la séparation, il a produit les films « cabaret » et « les noces » qui ont réussi sur le plan des recettes et du public comme d’habitude. ... المزيد

زينة

Jeune actrice égyptienne - né en Verseau - a commencé sa carrière quand il a conduit un petit rôle en face de l'étoile de feu Ahmed Zaki dans le film (Land of Fear) un peu et puis disparut de nouveau jusqu'à l'apparition des clips dans une chanson avec le chanteur / Tamer Hosni dans une de ses chansons - puis rapidement se propager rapidement revendiqué la fusée et le vedettariat et la célébrité, et a prouvé qu'il a un talent particulier - il a sauté dans le peloton de tête et occupe une position privilégiée parmi les étoiles de la première ligne ont également été en mesure de remporter le titre de meilleure actrice pour la 2005.2006 ans dans les référendums publics. - Lancé par l'artiste fin / titre de Ahmad Zaki (Penelope Cruz) pour similitudes entre eux - a également salué par le directeur de film / Youssef Chahine, vue dans le film (Joies) et a été nommé (Sophia Loren, les Arabes). - Participation à la série radiophonique, Ramadan (vacances au Real Madrid), avec les artistes / Ahmed Ezz, Nour, Antsarouselah Abdallah et Lotfi Labib - Stars et la boule / Mohammed Abou Trika, Khaled Ghandour... المزيد

زينة

Egyptian actress young - born in Aquarius - began her career when played a little in front of the star of the late Ahmed Zaki in the film (Fear Factor) and then disappeared until slightly appeared again in one of the clips music with singer / Tamer Hosni in one of his songs - and then quickly spread quickly claimed the rocket and the stardom and fame, and proved it has a special talent - so it jumped into the top ranks and occupied a privileged position among the stars of the first row were also able to win the best actress title for the years 2005.2006 in public referendums. - Launched by the late artist / title of Ahmad Zaki (Penelope Cruz) for close similarities between them - also praised by film director / Youssef Chahine when seen in the film (Joys) and was named (Sophia Loren the Arabs). - Participated in the radio series, Ramadan (Holiday at Real Madrid), with the artists / Ahmed Ezz, Nour, Antsarouselah Abdallah and Lotfi Labib - Stars and ball / Mohammed Abu Trika, Khaled Ghandour... المزيد

ادم اليكا

Adam Alleca est un scenariste , né le 16 Février 1983 à Boston, Massachusetts, USA. Il a terminé ses études de l'Emerson College. passionné par le domaine horrifique, il rédige en 2009 « The Last House on the Left » (Dernière maison sur la gauche)

ألان لوب

Allan Loeb est scénariste et producteur américain (né en 1970) . Il a terminé ses études de L'université de Californie à Los Angeles. En 2007 il a écrit son premier film « Things We Lost in the Fire ». En 2010 il a écrit et a produit The Switch (L'échange), en plus la même il est le scénariste de « Wall Street: Money Never Sleeps » (l’Argent Ne Dort Jamais).

ألان لوب

Allan Loeb est scénariste et producteur de télévision américain. Il est né à Chicago, Etats-Unis en 1970. Allan Loeb a terminé ses études de L'université de Californie à Los Angeles. En 2007, il a écrit son premier film « Things We Lost in the Fire ». Un an plus tard, il a présenté « Las Vegas 21 » de Robert Luketic avec Kevin Spacey, Kate Bosworth et Laurence Fishburne. En 2010, il a écrit et a produit « The Switch »(L'échange), en plus,la même année il est le scénariste de « Wall Street: Money Never Sleeps » (l’Argent Ne Dort Jamais). ... المزيد